CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

communiqué de presse

GROUPE TVA ANNONCE SES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE 2022

Le lundi 9 mai 2022
Groupe TVA

Montréal, Canada – Groupe TVA inc. (« Groupe TVA » ou la « Société ») annonce qu’elle a enregistré des produits d’exploitation de 144,5 millions, en hausse de 3,7 millions sur le premier trimestre 2021. La perte nette attribuable aux actionnaires se chiffre à 13,0 millions de dollars soit une perte de 0,30 $ par action comparativement à une perte nette attribuable aux actionnaires de 4,5 millions ou une perte de 0,10 $ par action pour le trimestre correspondant de l’exercice 2021.

 

Faits saillants liés à l’exploitation du premier trimestre :

  • BAIIA ajusté  négatif consolidé de 9 721 000 $, soit une variation défavorable de 11 857 000 $ comparativement au trimestre correspondant de 2021;
  • BAIIA ajusté1 négatif du secteur télédiffusion de 15 468 000 $, soit une variation défavorable de 11 886 000 $ provenant en grande partie de la baisse de rentabilité du Réseau TVA qui a bonifié ses investissements en contenu, ainsi qu’à la diminution du BAIIA ajusté de Qolab découlant d’un niveau d’activités moindre. Ces écarts ont été contrebalancés en partie par l’amélioration de la rentabilité de « TVA Sports » qui avait dû absorber d’importants coûts de contenu au premier trimestre 2021 à la suite de la modification du calendrier de diffusion de la saison 2020-2021 de la Ligue Nationale de Hockey;
  • BAIIA ajusté1 du secteur des services cinématographiques et audiovisuels (« MELS ») de 3 844 000 $, soit un écart favorable de 216 000 $ attribuable à la hausse de rentabilité des activités de location de studios, de mobiles et d’équipements ainsi que des services de production virtuelle, alors que les autres activités du secteur ont connu des baisses de leur rentabilité; 
  • BAIIA ajusté1 du secteur magazines de 440 000 $, soit une variation défavorable de 1 323 000 $ principalement attribuable à l’aide gouvernementale moindre et à la baisse des revenus en kiosque qui n’ont pu être totalement compensées par des économies et mesures de réduction de coûts au niveau des charges d’exploitation;  
  • BAIIA ajusté1 du secteur production et distribution de 1 553 000 $, soit un écart favorable de 1 261 000 $, généré principalement par les activités de distribution canadienne et à l’international des films produits par Incendo.

« Les résultats du premier trimestre ont été affectés en grande partie par une baisse de rentabilité du Réseau TVA attribuable à la bonification importante de nos investissements en contenu. Que ce soit à travers nos émissions de variétés ou nos séries, notre forte programmation en heure de pointe nous a permis de gagner 0,7 part de marché, en plus de diffuser 4 des 5 émissions les plus regardées au Québec, dont la nouvelle série originale Le bonheur ainsi que le variété de Star Académie qui se sont démarqués avec des auditoires moyens de plus de 1,5 million de téléspectateurs.  Il devient crucial d’investir davantage dans notre programmation afin que le Réseau TVA puisse maintenir sa position de leader à travers l’intensification de la concurrence et la multiplication des contenus disponibles.  Fort de cette stratégie, malgré un marché publicitaire traditionnel en baisse par rapport à 2021, le Réseau TVA a dégagé une croissance de 2,3 % au niveau publicitaire ce trimestre-ci, une progression alimentée par nos plateformes numériques, notamment TVA+.  Nos services spécialisés ont également connu une hausse de leurs revenus publicitaires de 11,3 %, provenant principalement de « LCN » qui a offert une couverture impeccable de l’actualité géopolitique, ainsi que de « TVA Sports ». Plus que jamais, le contenu demeure au cœur de nos stratégies au grand bénéfice de nos téléspectateurs ainsi que de nos clients annonceurs », a affirmé le président et chef de la direction par intérim de Groupe TVA, Pierre Karl Péladeau. 

« Dans le secteur des services cinématographiques et audiovisuels, nos services de location de studios et d’équipements ont connu une hausse de leur volume d’activités. En plus d’être prisés par les différentes productions locales, nous continuons d’être une destination choisie par des joueurs internationaux, notamment par Disney qui occupait une partie de nos studios durant cette première partie de l’année. Notre performance financière demeure tributaire de la présence de productions d’envergure au sein de nos installations. D’ailleurs, la bonification de notre offre de services via l’ajout de MELS 4, vise à bien nous positionner à cet égard. Nos activités de production virtuelle, en croissance sur le trimestre de référence 2021, continuent de se démarquer et d’attirer de plus en plus de producteurs par leur proposition d’affaires supérieure », a poursuivi M. Péladeau. 

« Dans le secteur magazines, les résultats du trimestre ont été grandement affectés par la baisse d’aide gouvernementale, jumelée à une baisse de 9,5 % des revenus en kiosque, une source de revenus importante pour nos titres artistiques. Dans ce contexte, nous réitérons l’importance que le gouvernement fédéral s’engage à maintenir les programmes de subvention en place afin de soutenir ce secteur d’activités, en décroissance depuis plusieurs années.  En tant qu’éditeur de premier plan sur le marché francophone, nos titres contribuent au rayonnement de nos talents et de la culture d’ici et il est primordial d’en assurer la survie.

Notre secteur production et distribution a, quant à lui, dégagé une bonne performance pour ce premier trimestre de l’année. La multiplication de nos activités de distribution au cours de cette période nous a permis de procéder à la livraison de plus d’une vingtaine de films produits par Incendo au cours des deux dernières années. Toujours dans l’optique de poursuivre le développement de ce secteur, nous avons annoncé récemment la mise en place d’une toute nouvelle unité de distribution pour Incendo et Québecor Contenu sous la direction de Cynthia Kennedy. Ayant occupé des postes de ventes et de direction dans des entreprises médiatiques internationales depuis plus de 25 ans, nous sommes confiants que l’expertise et le leadership de Mme Kennedy nous permettront d’accélérer notre croissance dans ce secteur d’activités », a conclu M. Péladeau. 

 

Pandémie de la COVID-19 
Depuis mars 2020, la pandémie de COVID-19 a eu, par moments, un impact sur les résultats trimestriels des différents secteurs de la Société. Compte tenu des incertitudes entourant l’évolution de la pandémie, y compris toute nouvelle vague importante, il est impossible de déterminer avec certitude tous les impacts futurs découlant de la crise sanitaire sur les résultats d’exploitation.  

 

Définition

BAIIA ajusté

Dans son analyse des résultats d’exploitation, la Société définit le BAIIA ajusté comme le bénéfice net (la perte nette) avant l’amortissement, les charges financières, les frais de rationalisation des activités d’exploitation et autres, les impôts sur le bénéfice (recouvrement d’impôts) et la part du bénéfice dans les entreprises associées. Le BAIIA ajusté, tel que défini ci-dessus, n’est pas une mesure des résultats définie conformément aux Normes internationales d’information financière (« IFRS »). Ce n’est pas non plus une mesure destinée à remplacer d’autres outils d’évaluation du rendement financier ou l’état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidités. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La direction et le conseil d’administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d’activités qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation et d’amortissement des actifs corporels et incorporels et n’est pas affectée par la structure du capital ou par les activités d’investissement de la Société et de ses différents secteurs d’activités. En outre, le BAIIA ajusté est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative annuels de la Société. Signalons que la définition du BAIIA ajusté adoptée par la Société peut différer de celle utilisée par d’autres entreprises.

 

Mise en garde concernant l’information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques peuvent constituer des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importants connus et inconnus qui sont susceptibles d’entraîner un écart important entre les résultats réels de la Société dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l’utilisation du conditionnel, à des expressions prospectives comme « proposer », « s’attendre à », « pouvoir », « anticiper », « avoir l’intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer » ou « croire » ou la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité, les risques d’exploitation (y compris les mesures relatives à l’établissement des prix prises par des concurrents et les risques reliés à la perte de clients clés dans le secteur des services cinématographiques et audiovisuels ainsi que dans le secteur production et distribution), les risques liés aux coûts de contenu de la programmation et de production, le risque de crédit, les risques associés à la réglementation gouvernementale, les risques associés à l’aide gouvernementale, aux effets de la conjoncture économique et de la fragmentation du paysage médiatique, les risques reliés à la capacité d’adaptation de la Société face à l’évolution technologique rapide et aux nouvelles formes de diffusion ou de stockage, les risques liés aux relations de travail ainsi que les risques liés aux urgences en matière de santé publique, notamment la COVID-19, et toute mesure d’urgence mise en œuvre par le gouvernement. 
Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus, qui sont susceptibles d’influer sur les résultats futurs, n’est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d’entraîner un écart entre les résultats réels de la Société et les attentes actuelles, veuillez-vous reporter aux documents publics déposés par la Société qui sont accessibles à www.sedar.com et www.groupetva.ca y compris, en particulier, à la section « Risques et incertitudes » du rapport de gestion annuel de la Société pour l’exercice terminé le 31 décembre 2021 et la rubrique « Facteurs de risques » de la notice annuelle 2021 de la Société.  
Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les attentes de la Société au 9 mai 2022 et sont sous réserve de changements pouvant survenir après cette date. La Société décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d’événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent. 
Groupe TVA

Groupe TVA inc., filiale de Québecor Média inc., est une entreprise de communication active dans l’industrie de la télédiffusion, de la production cinématographique et audiovisuelle, de la production et distribution internationale de contenu télévisuel ainsi que des magazines. Groupe TVA inc. est la plus importante entreprise de diffusion d’émissions de divertissement, d’information et d’affaires publiques et une des plus grandes entreprises privées de production de langue française en Amérique du Nord. L’entreprise est aussi la plus importante dans le secteur de l’édition de magazines francophones et publie des titres anglophones parmi les plus populaires au Canada. Ses actions classe B sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole TVA.B. 
Les états financiers consolidés résumés au 31 mars 2022, accompagnés des notes afférentes, ainsi que le rapport de gestion intermédiaire pour la période de trois mois terminée le 31 mars 2022 peuvent être consultés sur le site internet de la Société à l’adresse suivantes : www.groupetva.ca. 

 

Pour consulter l'intégralité des résultats financiers pour le premier trimestre, cliquez ici.

Revenir à la liste des communiqués