CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

Communiqué de presse

GROUPE TVA ANNONCE SES RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE 2019

Le jeudi 27 février 2020
Groupe TVA

                                                                                                                                                                                                        

Le 27 février 2020

Pour diffusion immédiate

 

GROUPE TVA ANNONCE SES RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE 2019.

Montréal, Canada – Groupe TVA inc. (« Groupe TVA », « TVA » ou la « Société ») annonce qu’elle a enregistré des produits d’exploitation de 164,2 millions, en augmentation de 13,7 millions sur le quatrième trimestre 2018. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires se chiffre à 16,0 millions de dollars, soit un profit de 0,37 $ par action comparativement à un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 9,5 millions ou un profit de 0,22 $ par action pour le trimestre correspondant de l’exercice 2018.

Faits saillants liés à l’exploitation du quatrième trimestre :

  • BAIIA ajusté[1] consolidé de 33 568 000 $, soit une variation favorable de 7 667 000 $ (29,6 %) comparativement au trimestre correspondant de 2018;
  • BAIIA ajusté1 du secteur télédiffusion de 21 345 000 $, soit une variation favorable de 4 669 000 $ (28,0 %) principalement attribuable à l’acquisition des chaînes « Évasion » et « Zeste », à l’augmentation de 24,6 % du BAIIA ajusté1 des autres chaînes spécialisées qui ont bénéficié d’un ajustement rétroactif favorable quant aux revenus d’abonnement, ainsi qu’à l’augmentation de 13,5 % du BAIIA ajusté1 du Réseau TVA;
  • BAIIA ajusté1 du secteur magazines de 1 983 000 $, soit une variation défavorable de 1 260 000 $ (-38,9 %) découlant principalement de la baisse des produits d’exploitation, laquelle a été contrebalancée en partie par les économies générées par la poursuite des différents plans de rationalisation des effectifs et des dépenses mis en place au cours des derniers trimestres;
  • BAIIA ajusté1 du secteur des services cinématographiques et audiovisuels (« MELS ») de 7 828 000 $, soit un écart favorable de 1 846 000 $ (30,9 %) dû à l’augmentation de la rentabilité de l’ensemble des activités du secteur dont une augmentation de 17,4 % du BAIIA ajusté1 des activités de location de studios, de mobiles et d’équipements ainsi qu’une diminution de 81,4 % du BAIIA ajusté1 négatif des activités d’effets visuels;
  • BAIIA ajusté1 de 2 198 000 $ généré par le nouveau secteur d’activités de la Société, soit le secteur production et distribution, lequel regroupe les activités découlant de l’acquisition des sociétés du groupe Incendo depuis le 1er avril 2019.

« Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus pour le dernier trimestre de notre exercice financier. Malgré les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés, Groupe TVA a connu une croissance de son BAIIA ajusté1 grâce aux différentes acquisitions effectuées au cours des derniers mois, aux économies découlant des compressions budgétaires annoncées au cours du deuxième trimestre, ainsi qu’aux gains obtenus sur nos tarifs de distribution de nos services spécialisés.

Les parts de marché totales de Groupe TVA ont connu une croissance de 0,2 part atteignant 36,8 parts[2] pour le quatrième trimestre de 2019. Le Réseau TVA a connu une croissance de 0,2 part alors que les parts de marché combinées des chaînes spécialisées sont demeurées stables à 13,5 parts2.

Le secteur télédiffusion a connu une hausse de son BAIIA ajusté[3] provenant, entre autres, de l’ajout des chaînes « Évasion » et « Zeste », mais également de l’ensemble de nos autres chaînes spécialisées qui ont connu une croissance de leurs revenus d’abonnement. À cet égard, nous sommes heureux d’avoir renouvelé la majorité des ententes de distribution pour lesquelles les câblodistributeurs ont reconnu la juste valeur marchande de nos chaînes. Maintenant, Bell doit reconnaître la juste valeur marchande de « TVA Sports » et de toutes nos autres chaînes spécialisées qui font actuellement l’objet de négociation. À cet effet, nous poursuivons nos représentations auprès des autorités réglementaire et gouvernementale. Par ailleurs, nous saluons le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes qui a donné raison à Groupe TVA en concluant que Bell avait accordé une préférence indue à sa chaîne sportive : « TVA Sports » et « RDS » sont deux chaînes comparables et doivent être traitées équitablement par Bell dans son forfait d’assemblage le plus populaire », a commenté Madame France Lauzière, présidente et chef de la direction de la Société.

 

« Dans le secteur magazines, les différents plans de rationalisation mis en place au cours des derniers trimestres ainsi que les différentes initiatives d’efficacité opérationnelle ont permis au secteur de continuer de dégager un BAIIA ajusté1 positif ainsi qu’une marge bénéficiaire de 12,5 % malgré une baisse de 23,9 % des produits d’exploitation. Notre priorité est toujours de miser sur nos marques fortes en maintenant un contenu riche et varié qui contribue au rayonnement et à la popularité de celles-ci. Encore une fois, nous sommes ravis de constater que TVA est toujours l’éditeur de magazines francophones numéro 1 au Québec avec plus de 3,6 millions[4] de lecteurs pour ses titres mensuels tandis que nos titres anglophones sont lus par plus de 5,4 millions2 de personnes », a poursuivi Madame France Lauzière.

 

« Les résultats financiers du secteur des services cinématographiques et audiovisuels ont connu une croissance au cours du quatrième trimestre de 2019, alimentée principalement par l’utilisation de nos studios et équipements par les producteurs locaux et internationaux ainsi que par la croissance du volume d’activités de l’ensemble de nos autres services, notamment nos effets visuels. Dans le contexte actuel de multiplication des plateformes de diffusion et de la forte demande pour la production de contenus, MELS est bien positionnée pour offrir ses services de production qui sont de plus en plus reconnus à l’extérieur de nos frontières. MELS demeure un secteur de croissance pour la Société mais également pour l’industrie culturelle et l’économie du Québec. À cet égard, nous réitérons l’importance de réussir à attirer les producteurs internationaux, notamment par une augmentation des incitatifs fiscaux, et ainsi permettre à MELS de bénéficier de la croissance mondiale de ce secteur d’activités.  

Finalement, le nouveau secteur production et distribution, lequel regroupe les activités des sociétés du groupe Incendo, a contribué positivement depuis son acquisition aux résultats financiers de la Société. En plus de nous permettre de diversifier nos sources de revenus et d’accentuer notre présence à l’international, cette acquisition nous permettra de bénéficier de la forte demande actuelle pour la production de contenus originaux », a conclu la présidente. 

 

Résultats pour l’exercice 2019

Pour l’exercice terminé le 31 décembre 2019, le BAIIA ajusté1 consolidé de la Société s’est élevé à 72 440 000 $ comparativement à 54 517 000 $ pour l’exercice précédent, soit une croissance de 32,9 %. Les secteurs télédiffusion et magazines ont connu des croissances respectives de leur BAIIA ajusté1 de 52,6 % et 9,9 %, alors que le secteur des services cinématographiques et audiovisuels a connu un recul de 4,9 %. L’acquisition des sociétés du groupe Incendo le 1er avril dernier a permis de générer un BAIIA ajusté1 supplémentaire de 2 838 000 $ par le nouveau secteur d’activités production et distribution.

L’écart favorable de 14 777 000 $ du BAIIA ajusté1du secteur télédiffusion est attribuable principalement à l’acquisition des chaînes « Évasion » et « Zeste », à la baisse de 21,1 % du BAIIA ajusté1 négatif de la chaîne « TVA Sports » et à l’augmentation de 18,5 % du BAIIA ajusté1 des autres chaînes spécialisées. L’écart favorable de 926 000 $ du BAIIA ajusté1 du secteur magazines découle essentiellement des économies générées par la poursuite des plans de rationalisation des effectifs et des dépenses mis en place au cours des derniers trimestres qui ont plus que compensé la baisse des produits d’exploitation. Le recul de 4,9 % du BAIIA ajusté1 de MELS est principalement attribuable à la diminution de 22,4 % du BAIIA ajusté1 généré par la location de studios, de mobiles et d’équipements, contrebalancée en partie par l’augmentation de la rentabilité de l’ensemble des autres activités du secteur, notamment des activités d’effets visuels.

 

Les produits d’exploitation consolidés se sont élevés à 569 910 000 $ pour l’exercice 2019 comparativement à 551 910 000 $ pour l’exercice précédent, soit une hausse de 3,3 %. Pour cette même période, le bénéfice net attribuable aux actionnaires de la Société a été de 16 452 000 $, soit un bénéfice de 0,38 $ par action, comparativement à un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 9 057 000 $, ou un bénéfice de 0,21 $ par action pour l’exercice 2018.

 

Définition

1 BAIIA ajusté (auparavant bénéfice ou perte d’exploitation ajusté(e))

Dans son analyse des résultats d’exploitation, la Société définit le BAIIA ajusté comme le bénéfice net (la perte nette) avant l’amortissement, les charges financières, les frais de rationalisation des activités d’exploitation et autres, les impôts sur le bénéfice et la part du bénéfice dans les entreprises associées. Le BAIIA ajusté, tel que défini ci-dessus, n’est pas une mesure des résultats définie conformément aux Normes internationales d’information financière (« IFRS »). Ce n’est pas non plus une mesure destinée à remplacer d’autres outils d’évaluation du rendement financier ou l’état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidités. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La direction et le conseil d’administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d’activités qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation et d’amortissement des actifs corporels et incorporels et n’est pas affectée par la structure du capital ou par les activités d’investissement de la Société et de ses différents secteurs d’activités. En outre, le BAIIA ajusté est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative annuels de la Société. Signalons que la définition du BAIIA ajusté adoptée par la Société peut différer de celle utilisée par d’autres entreprises.

 

Téléconférence des investisseurs

 

Le 28 février 2020, à 10h (HNE), aura lieu une téléconférence sur les résultats de Groupe TVA pour le quatrième trimestre et les résultats annuels 2019, avec une période de questions réservée aux analystes financiers. On peut y accéder en composant le 1-877-293-8052, suivi du code d’accès pour les participants 66581#. Une version enregistrée, en anglais seulement, sera disponible par la suite en composant le 1-877-293-8133, suivi du code d’accès de la conférence 66581# puis du code d’accès de l’enregistrement 66581#, entre le 28 février et le 28 mars 2020.

 

Mise en garde concernant l’information prospective

 

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques peuvent constituer des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importantes connus et inconnus qui sont susceptibles d’entraîner un écart important entre les résultats réels de la Société dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l’utilisation du conditionnel, à des expressions prospectives comme « proposer », « s’attendre à », « pouvoir », « anticiper », « avoir l’intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer » ou « croire » ou la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité, les risques d’exploitation (y compris les mesures relatives à l’établissement des prix prises par des concurrents et les risques reliés à la perte de clients clés dans le secteur des services cinématographiques et audiovisuels ainsi que dans le secteur production et distribution), les risques liés aux coûts de contenu de la programmation et de production, le risque de crédit, les risques associés à la réglementation gouvernementale, les risques associés à l’aide gouvernementale, aux effets de la conjoncture économique et de la fragmentation du paysage médiatique, les risques reliés à la capacité d’adaptation de la Société face à l’évolution technologique rapide et aux nouvelles formes de diffusion ou de stockage ainsi que les risques liés aux relations de travail.

 

Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus, qui sont susceptibles d’influer sur les résultats futurs, n’est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d’entraîner un écart entre les résultats réels de la Société et les attentes actuelles, veuillez-vous reporter aux documents publics déposés par la Société qui sont accessibles à www.sedar.com et www.groupetva.ca y compris, en particulier, à la section « Risques et incertitudes » du rapport de gestion annuel de la Société pour l’exercice terminé le 31 décembre 2019 et la rubrique « Facteurs de risques » de la notice annuelle 2019 de la Société.

 

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les attentes de la Société au 27 février 2020 et sont sous réserve de changements pouvant survenir après cette date. La Société décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d’événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

 

Groupe TVA

 

Groupe TVA inc., filiale de Québecor Média inc., est une entreprise de communication active dans l’industrie de la télédiffusion, de la production cinématographique et audiovisuelle, de la production et distribution internationale de contenu télévisuel ainsi que des magazines. Groupe TVA inc. est la plus importante entreprise de diffusion d’émissions de divertissement, d’information et d’affaires publiques et une des plus grandes entreprises privées de production de langue française en Amérique du Nord. L’entreprise est aussi la plus importante dans le secteur de l’édition de magazines francophones et publie des titres anglophones parmi les plus populaires au Canada. Ses actions classe B sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole TVA.B. 

 

Les états financiers consolidés audités, accompagnés des notes afférentes, ainsi que le rapport de gestion annuel peuvent être consultés sur le site internet de la Société à l'adresse suivante: www.groupetva.ca.

 

 

[1] Voir la définition du BAIIA ajusté ci-après.

[2] Source : Numeris, Québec franco, 1er octobre au 31 décembre 2019, l-d, 2h-2h, t2+.

[3] Source : Voir la définition du BAIIA ajusté ci-après

[4] Source : Vividata, Hiver 2020, Total Canada, 14+, 1er octobre 2018 au 30 septembre 2019

Revenir à la liste des communiqués